Nagoya, partie 1

Le but de mon voyage à Nagoya était de voir le spectacle de B2ST, mais j’en ai profité pour visiter les (peu nombreuses) attractions de la ville.

Je suis partie très tôt le matin de Shinjuku avec Willer Express, une compagnie qui offre des trajets en autobus à prix relativement bas. Plus on réserve à l’avance, moins c’est cher. Le service était très bien, l’autobus de style “relax” ayant été changé pour un autobus de style “standard”, tout le monde a reçu une carte-cadeau de 500 yens utilisable dans tous les combinis.

J’ai eu droit au meilleur siège : le premier en avant, en diagonale du chauffeur. Non seulement j’avais une vue superbe, mais je n’avais pas de voisin de siège, alors que tout le monde était deux par deux. Je ne sais pas si c’était parce que j’étais la seule gaijin de l’autobus, et qu’ils ont eu peur que je sois obèse ou que je sente mauvais. Enfin. Je ne m’en plaindrai pas.

Le trajet était d’environ 5 heures, avec 2 arrêts dans des impressionnantes haltes-routières japonaises. Je n’ai pratiquement pas dormi, car la route était superbe et je ne voulais rien manquer. J’ai vu le mont Fuji pour la première fois, et c’était à couper le souffle. Par contre en approchant de Nagoya, la vue devenait moins intéressante.

Une des impressionnantes autoroutes qui traversent Tokyo

L’embouteillage monstre pour entrer à Tokyo. Il était environ 8h30, et la file complétement immobilisée s’étendait sur plusieurs kilomètres. Finalement, le pont Champlain, ce n’est pas si pire…

Voilà le fabuleux mont Fuji

Nous sommes passés par d’innombrables tunnels qui traversaient les montagnes.

Dans une halte-routière, les plus immenses toilettes que j’ai vu de ma vie. Et les plus immenses signes de toilettes aussi.

Toujours plus de beaux paysages…

La vraie ville de Toyota !

J’ai réservé une chambre dans un business hotel, le Meitetsu Inn. C’était aussi abordable qu’une auberge de jeunesse, et j’étais bien contente d’avoir le luxe d’une salle de bain privée pour une fois ! J’ai eu bien du mal à trouver l’hôtel, j’ai tourné en rond dans le quartier assez longtemps avant de finalement demander des indications dans un combini (j’aurais dû demander avant). La chambre était évidemment petite, mais fonctionnelle et propre. Le lit était presque double (!) et il y avait un bain japonais, que j’ai bien sûr essayé. L’internet était inclus dans la chambre, mais il fallait payer pour utiliser la télévision.

Fait cocasse, j’ai mis au moins 15 minutes à comprendre comment allumer les lumières dans la chambre. Il fallait insérer le porte-clés dans un trou situé derrière la porte. Mais c’était écrit en petit et en japonais seulement, et comme il faisait noir ce n’était pas vraiment évident.

Ici avec le flash :

Merci à l’hôtel d’avoir précisé comment utiliser le bain ! (en fait ça concerne le rideau de douche mais les dessins sont quand même drôles)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s